La Cohérence cardiaque est une technique respiratoire simple et accessible à tous !

Le concept est issu de recherches médicales en neurosciences et en neuro-cardiologie.

Le battement du coeur n’est pas régulier. Il accélère et ralentit en permanence. Ces variations subtiles de la fréquence sont en général imperceptibles. Ci dessous un graphique présente la fréquence cardiaque (axe vertical) en fonction du temps (axe horizontal). En effet, lorsque le coeur accélère, la courbe monte et lorsque le coeur ralentit, la courbe descend. La courbe indique ainsi la fluctuation de la fréquence cardiaque qui est un élément essentiel de l’adaptation de l’organisme à l’environnement extérieur (contraintes, dangers, menaces…) et intérieur (pensées, émotions, sentiments, perceptions sensorielles..) . En cas de menace ou de changement demandant un mouvement d’adaptation, le coeur s’accélère pour préparer ce mouvement. Ensuite, le coeur ralentit pour récupérer. Les personnes en bonne santé ont une variabiité cardiaque plus importante.

Le coeur appartient au Système Nerveux Autonome (S.N.A.) et comporte deux sous-système qui régulent la totalité des fonctions automatiques du corps, notamment en lien avec les différentes émotions :

  • Le Système Nerveux Sympathique (S.N.S.) : dédié à la préparation à la fuite (peur) ou au combat (colère), mobilisant les ressources, l’énergie et l’attention de cette éventualité. Il utilise notamment l’adrénaline et accélère le coeur en vue d’augmenter le débit sanguin et sa pression, la mise à disposition de l’oxygène et le glucose, tous deux carburants essentiels pour les muscles.

  • Le Système Nerveux Para-sympathique (S.N.P.) est responsable du repos, de la relaxation, de la restauration et de la reconstitution des ressources. Ce système calme et ralentit le coeur par le nerf vague. Il est notamment activé en cas de tristesse et de honte…

Le corps s’adapte en permanence aux changements perçus en activant alternativement le système sympathique (l’accélérateur) et le système parasympathique (le frein). Les émotions agréables, les souvenirs plaisants, les sentiments de joie, de paix et de bonheur peuvent induire un état de cohérence cardiaque. La pratique de la cohérence cardiaque permet comme un débranchement de l’automatisme d’adaptation de votre système nerveux. La courbe de la fluctuation de la variabilité cardiaque devient régulière et les accélérations et ralentissements se succèdent à intervalles égaux. Cette pratique régulière permet d’entraîner et de renforcer votre S.N.A. et toutes ses capacités d’auto-régulation.

Il est aussi fréquent d’observer un état de cohérence cardiaque lors de l’écoute d’une musique, lors de l’observation de la nature, d’un beau paysage, avec certaines pensées (inductions cognitives) ou certains sentiments (inductions émotionnelles) : gratitude, compassion, reconnaissance, amour et tendresse. L’état d’hypnose et la méditation facilitent aussi l’accès à cet état. A chaque fois que votre fréquence respiratoire avoisine les 6 respirations par minute (appelé fréquence de résonnance), vous entraînez votre S.N.A. au maximum de ses possibilités. Lorsque vous inspirez, votre coeur s’accélère (synchronisation de l’arrivée d’oxygène avec la fréquence cardiaque pour que le mélange sanguin de sucre et d’oxygène soit optimal au bon moment (Stimulation du S.N.S.) . Chaque fois que vous soufflez, vous ralentissez votre coeur (Stimulation du S.N.P.) .

PRATIQUE DE LA COHERENCE CARDIAQUE

Il est intéressant de privilégier les inspirations par le nez et les expirations par la bouche. Les effets maximums de la cohérence cardiaque apparaissent au bout de 10 jours.

Différentes applications gratuites peuvent faciliter l’entrainement à cette pratique.

3 x par jour

6 respirations par minute

Pendant 5 minutes

En cas de crise d’angoisse : 10 minutes

Les effets physiologiques de la cohérence cardiaque : Elle agit sur la gestion émotionnelle (stress/anxiété/irritabilité), diminue la tension artérielle, la fatigue, la douleur, facilite la maîtrise du poids, le calme et la sérénité, améliore le système immunitaire et la concentration …

La cohérence cardiaque permet la réduction de sécrétion du cortisol (Hormone du stress) et stimule la sécrétion de la DHEA qui module aussi le cortisol. En effet, l’excès de ce dernier :

  • amène l’organisme à se mettre en mode ” danger, risque, famine” qui recherche alors à mettre en réserve de l’énergie.
  • favorise le stockage du sucre, réduit la masse musculaire, modifie le stockage de l’eau et des fluides de l’organismes.